Une découverte exceptionnelle, une entreprise de passionnés d’électroluminescence en feuille, un homme nommé DIJA.

Le stand qu’il avait, était fait comme une base extra planétaire dans laquelle étaient exposées des réalisations à base d’électroluminescence, un phosphore déposé entre deux plaques conductrices émet des photons quand il est soumis à un champ électrique alternatif qui peut atteindre 400Volts/1000Hertz.

Loupi était présent à ce salon avec Electronic Art Gallery.

À noter que les photos ont été réalisées avec mon premier appareil numérique, le Casio QV10 que j’avais acheté à Hong Kong en 1996, Un quart de Méga Pixel, c’était le premier appareil numérique commercial !