Le rapport de la saisine de l’ANSES « Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des diodes électroluminescentes (LED) » est sorti le 25 octobre… J’avais eu vent de cette affaire lors des Journées nationales de la lumière, je ne pensais pas que cela allait faire un scoop quelques semaines plus tard !

Il n’est pas impossible qu’il y ait un problème de sécurité photo biologique à cause de l’émission primaire bleue du rayonnement des LED, les études existantes pointent le fait que la lumière bleue, qui est une grande composante de notre lumière du jour, inhibe la sécrétion de l’hormone du sommeil.

Peut-être aussi que sur de jeunes enfants, trop de bleu pourrait nuire aux cellules de l’œil en formation, les parents le savent bien, ils évitent trop de lumière, mon chéri, met un chapeau et n’oublie pas tes lunettes de soleil !

Il apparait la nécessité de contrôler les éclairages destinés aux enfants. Le problème étant la multitude de luminaires LED qui émettent des lumières très froides avec beaucoup de bleu, ils sont visibles sur le marché, cela se voit que ces LED très laides ne reproduisent qu’une lumière dite « blafarde » comparable aux tubes néons du siècle dernier.

Mais si je regarde le spectre des LED que nous utilisons pour nos productions, je vois que l’émission de bleu est très faible dans la gamme des LED dite chaude depuis les températures de couleur de 2600Kelvin à 4000 Kelvin. Je confirme qu’il n’y a aucun risque à utiliser des éclairages LED au quotidien, les recommandations à l’utilisation restent les mêmes qu’au siècle dernier, ne regardez pas directement la lumière et achetez des produits de qualité !

Mon domicile, les bureaux de Loupi sont éclairés par LED, nous avons commencé en 2004 et nous avons continué. Aucun problème à signaler, que du bonheur ! Nous avons peut-être appris à utiliser ce rayon de bleu LED… La journée, l’ambiance est à la lumière du jour, cela fait un prolongement de la lumière naturelle, environ 4500K, il y a donc plus de bleu dans la lumière, ça dynamise, on voit bien ce que l’on fait au labo, on voit bien les documents, vision précise, travail efficace. Le soir, je mets du chaud, ça me détend, je peux mieux me concentrer sur mon texte que je suis en train de taper, c’est mieux pour les réunions de fin de journée ! et le soir à la maison, plus la soirée avance et plus je mets du rouge…le rouge ne dérange apparemment pas les cycles de sommeil !

Le dessin en vignette de cet article représente le spectre des couleurs tel l’arc-en-ciel, et la colline représente ce que l’œil reçoit. Le trait noir représente le spectre d’une LED d’éclairage produisant une lumière chaude, ce n’est pas très loin de la courbe de réponse de l’œil et on voit le fameux pic de bleu ! Celui-ci sera beaucoup plus important dans le cas d’une LED dite « Cold White », blanc froid, et je pense que la question soulevée par la saisine de l’ANSES concerne uniquement cette « population ». À savoir qu’il est beaucoup plus facile de fabriquer des LED froides que chaudes, alors les intégrateurs de luminaires basic low cost ne vous proposeront que des produits avec forte émission dans le bleu…

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez débattre de la question !